Voici les instruments principaux composant un orchestre d'harmonie

La composition d'un orchestre d'harmonie

Les instruments composant une harmonie appartiennent à cinq groupes :

  • La petite harmonie : flûtes, hautbois, bassons
  • Les anches : clarinettes, saxophones
  • Les cuivres clairs : Bugles, altos, barytons, basses et contrebasses
  • Les tubas et les saxhorns
  • Les percussions : timbales, batteries, xylophone, vibraphone et accessoires

Il existe dans certains orchestres des contrebasses à cordes et des guitares basses.

Mais il ne faut pas oublier la personne la plus importante de l'orchestre : son chef !

illustration de Sempé "les musiciens"

La petite harmonie

Bassons hautbois et flûtes

  • Une anche double

Le principe d'instrument fonctionnant au moyen d'une anche double était connu déjà dans la haute Egypte. Cette anche est en roseau et vibre entre les lèvres.
La famille des instruments à anche double comprend le hautbois, le basson, le contrebasson, la cornemuse...

  • Le basson

Le terme basson apparaît dans les traités de musique aux environs du XIV ème siècle. On l'appelait aussi "fagot" parce qu'il se compose de plusieurs parties qui, remontées, le font ressembler à un fagot. Son étendue de trois octaves et demi et sa longueur totale de 2.59 mètres lui donnent la possibilité de produire des sons dans les registres grave et médium.

  • Le hautbois

Le nom de hautbois, d'origine française, viendrait de la distinction faite entre les instruments plus aigus les "hauts -bois ", et les instruments plus sourds et plus graves, les " gros-bois", ancêtres du basson.
Le hautbois est un instrument très ancien, qui apparaît sur presque tous les continents. Au Moyen Âge, il s'apparente à la famille des bombardes et des chalumeaux.
Au XVII ème siècle, il se dote de clefs, perfectionnées au XIX ème siècle par le système dit de "Boehm" généralisé à l'ensemble de la famille des bois.

Sa famille
Le hautbois est aussi le plus aigu d'une petite famille. Il existe également :

  • le hautbois d'amour, une tierce plus bas
  • le cor anglais, ou grand hautbois, une quinte plus bas. À l'origine il était coudé d'où son nom de cor "anglé", transformé en cor "anglais".

La flûte traversière

La flûte est un des instruments les plus anciens puisqu'elle est déjà présente à la Préhistoire. Elle peut prendre des formes très différentes. Au sein de l'orchestre d'harmonie, on ne trouve que la flûte traversière. Celle-ci, en Europe, a déjà ses lettres de noblesse au Moyen Âge. C'est à partir de 1660 qu'elle évolue vraiment, notamment avec l'apparition des clefs et du système de "Boehm".

Le son est produit par l'air soufflé à travers la plaque d'embouchure et se brise sur le biseau de la bouche.

Les deux sortes de flûtes utilisées le plus souvent sont :

  • La flûte traversière
  • Le piccolo

Les anches

Les clarinettes

L'origine
L'origine de la clarinette est assez obscure. Son ancêtre le plus direct serait le chalumeau du Moyen Âge, instrument surmonté d'un petit tuyau généralement en roseau sur lequel se fixait une anche simple. On appelle encore chalumeau le registre grave de l'instrument.
La clarinette en tant que telle aurait été créée pour la première fois à Nurenberg en 1690 par un luthier du nom de Jean-Christophe Denner.

Le mot clarinette serait un dérivé de clarino, qui était une petite trompette ! En effet, les premières clarinettes étaient petites et impressionnaient par leur son perçant et aigu.
Les premières clarinettes ne possédaient au départ que très peu de clefs et ont évolué grâce au système de "Boehm".

Les clarinettes les plus utilisées au sein d'une harmonie sont :

  • La clarinette Si b
  • La clarinette Mi b
  • La clarinette basse

Les saxophones

C'est en 1841 qu'Adolphe Sax invente le saxophone. Par la suite, il a créé toute une famille d'instruments dont on en retrouve quelques-uns au sein des harmonies.

Tout comme la clarinette, le saxophone est un instrument à anche simple. L'anche est un morceau de roseau qui, bien taillé, produit un son par vibration.
Mais contrairement à la clarinette qui est construite en bois d'ébène, le saxophone est en cuivre.
Cependant, il n'appartient pas à la famille des cuivres car ce n'est pas un instrument à embouchure.

Les différents saxophones apportent une importante diversité de timbres à l'orchestre d'harmonie.
On y verra figurer le plus souvent :

  • Le saxophone soprano
  • L'alto
  • Le ténor
  • Le baryton

Les cuivres clairs

Les cuivres clairs comprennent les instrument en métal, à embouchure :

  • Les trompettes
  • Les cornets à piston
  • Les cors
  • Les trombones

L'origine de ces instruments est très ancienne puisque le principe remonte à la Préhistoire. Mais c'est au début du XIX ème siècle que l'invention des pistons révolutionne leur usage.

La difficulté de ces instruments réside dans le fait que le changement de registre ne se fait pas à l'aide d'une clé, comme pour les bois, mais par le seul jeu des lèvres.
Certains morceaux entraînent parfois de véritables acrobaties labiales pour les musiciens.

Le tuba,les saxhorns

Leur Histoire
Ils trouvent leur origine :

  • Soit avec le tuba construit par Gottfried Moritz sur les données de Wieprecht, directeur général des musiques militaires de Prusse vers 1835. Cet instrument adopte la forme du basson russe, du cor basse anglais et de l'ophicléide.
  • Soit avec le tuba de W.Shulter qui, à Karlsruhe,fabrique un barillet entre 1830 et 1835.

Adolphe Sax partit de l'un de ces deux ancêtres, voire des deux pour créer sa famille des saxhorns. Sax conduisait ses recherches au niveau acoustique et démontra que le timbre était déterminé, non pas par la nature du matériau, mais par les proportions données à la "colonne d'air".

La famille
Les saxhorns évoluent jusqu'à nos jours où il en reste sept, tous pouvant être utilisés en harmonie :

  • Le petit bugle (sopranino), a repris la forme horizontale des trompettes et cornets.
  • Le bugle Sib (soprano), qui lui aussi a repris la forme horizontale.
  • L'alto Mib
  • Le saxhorn baryton Sib (baryton) ou euphonium.
  • Le saxhorn basse Sib (saxhorn)
  • Le saxhorn contrebasse Mib (tuba basse mib)
  • Le saxhorn contrebasse en Sib (tuba contrebasse mib

Cette famille d'instruments joue un rôle important dans l'orchestre. Le timbre des saxhorns est plus doux que celui des cuivres clairs. Elle a une grande richesse expressive.

Les percussions

  • Les timbales

Une timbale est formée d'une caisse en cuivre en forme de bol. Le dessus de cette caisse est recouvert par une peau que le musicien peut tendre ou détendre avec une pédale ou avec des vis.

  • La grosse caisse

Dans un orchestre, la grosse caisse fait partie de la batterie qui réunit un grand nombre d'instruments.
Elle produit le son le plus grave de la famille des percussions. Cet instrument a la forme d'un très grand tambourin. Lorsque l'on tape avec des mailloches on obtient toujours le même son. Pour obtenir des sons différents on utilise différentes mailloches.
La grosse caisse se trouve tout au fond de l'orchestre.

  • La caisse claire

Elle est formée de deux peaux, soit de la peau de veau, soit, plus souvent, du plastique.
Les cordes du timbre vibrent au rythme des battements en produisant des cliquetis cassants ou des vibrations.
Le musicien se sert de baguettes en bois.

  • Les cymbales

Ce sont deux disques de laiton légèrement concaves.
Le musicien les tient dans ses mains et en joue en les frottant l'une contre l'autre dans un geste semi-circulaire.
On peut fixer une seule cymbale à un support et en jouer avec diverses sortes de baguettes dures, la frotter avec un balai métallique ou produire des roulements avec des baguettes douces recouvertes de laine.

Selon les morceaux joués on utilisera un xylophone ou un métallophone, des maracas, un triangle, des cloches, un gong, un sifflet...

Le chef d'orchestre

Le premier rôle d'un chef d'orchestre est de battre la mesure. Dès le Moyen Âge, les chorales sont dirigées par un maître de chapelle (Kapellmeister en allemand) qui possède déjà un instrument lui permettant d'amplifier ses mouvements, à savoir un bâton.

Le bâton, bien trop lourd, est bientôt remplacé par une baguette. Elle aide les chefs d'orchestre à être mieux vus. Elle est toujours fabriquée en bois blanc pour réfléchir la lumière.

Il est admis aujourd'hui que le chef d'orchestre donne le tempo de la pièce musicale et surtout impose sa vision et son interprétation de l'oeuvre d'où la nécessité de répéter avant le concert.
Ce rôle s'est considérablement développé au cours de la seconde moitié du XX ème siècle.
Le chef d'orchestre fait des gestes mais ne fait pas de musique à proprement parler. Il faut des musiciens devant, qui eux font de la musique.